Accueil SLOW FOOD Revue food #1 – juin 2015
Revue food #1 – juin 2015

Revue food #1 – juin 2015

30 juin 2015

Hello there ! Vous faire un laïus sur ma passion pour la bonne bouffe, mon attrait pour le mouvement slow food, mes interrogations existentielles sur le versant éthique de l’alimentation : c’est bien. Partager avec vous mes découvertes, tests et coups de coeur (et pourquoi pas coups de gueule) : c’est mieux. Voici donc la première édition de ma Revue Food !
Revue que vous retrouverez ici-même chaque dernier jour du mois. Le rendez-vous est pris, avec déjà 2 jolies découvertes faites en juin… c’est parti.

1- J’ai Cultivé mes propres fruits et légumes
I  monpotager.com  J

monpotagee.com pour la revue food #1 - juin 2015 du blog into the green

Revue-food-1-mon-potager-home-into-the-green.

J’avais entendu parlé de ce site web depuis un certain temps déjà. Alors j’ai voulu testé. Après un recul de 3 mois d’utilisation, je peux enfin vous en parler.

Préambule : cet article s’adresse avant tout aux urbains de Paris et sa région et de Lyon et sa région, car monpotager dispose – pour l’instant – de points de livraison uniquement dans ces 2 villes. Mais le créateur du site, Thierry Desforges, est en train de développer son concept sur le reste de la France (infos que je n’hésiterai pas à relayer sur la page Facebook et le compte Twitter du blog).

L’idée est d’une simplicité désarmante : monpotager m’a permis de créer ”mon” propre potager en ligne et de recevoir ”mes” propres légumes. Mais fichtre, comment ?! [N.B. : je vis en appartement et mes mains ne sont tellement pas vertes que même les cactus y trépassent] ? Des producteurs locaux/français, soigneusement sélectionnés par Thierry, se chargent de planter et de faire pousser vos fruits et légumes pour vous en privilégiant une agriculture locale et raisonnée, souvent bio ou en tout cas basée sur la Protection Biologique Intégrée.

Ça, c’est pour le côté champs. Derrière mon ordinateur, voilà ce que moi j’ai du faire :

[su_list icon= »http://www.into-the-green.com/wp-content/uploads/2015/01/TACHE.jpg »]

  • 1- Choisir la taille de mon lopin de terre parmi 4 parcelles allant de 15 à 150 m² : ce sera 40 m², ce qui correspond à un potager ”duo”.

  • 2- Planter mes légumes ! Très simple encore une fois, puisqu’il suffit de cliquer sur les fruits et légumes de son choix – 60 variétés en tout – pour les ajouter à sa parcelle.

  • 3- Attendre que ça pousse… On a rien sans rien, n’est-ce-pas ?

  • 4- Lire les notifications et les emails qui me tiennent au courant de la petite vie de mon potager.

  • 5- Programmer mes livraisons, une fois que mes fruits et légumes sont sortis de terre.
    [/su_list]

Le site en bref

monpotager met à disposition de ses abonnés une interface plutôt claire pour visualiser le contenu de son potager, les fruits et légumes disponibles dans son ”garde-manger” après avoir été récoltés, le calendrier estimatif de production, les dates limites de livraison, des fiches infos sur les produits, une FAQ (très bien faite) sur le fonctionnement global, la liste des producteurs, un blog, etc.

A noter également : il est possible de faire son marché en ligne avec une monnaie virtuelle (les patates). Personnellement, je me sers de cette ”market place” pour compléter mes récoltes lorsque je programme une livraison. Ce marché est surtout idéal pour ceux qui souhaitent commander les produits proposés par monpotager sans passer par l’étape abonnement et création de potager.

Je ne vous en dirai pas plus, afin que vous alliez y faire votre propre avis.

Mon expérience

Avec ma parcelle de 40 m², j’ai le droit à 12 livraisons par an, et le rendement espéré est compris entre 110 et 160 kg/an. Le tout, pour 30 €/mois*. Concrètement, j’essaie de me tenir à 1 livraison par mois, calée au mieux en fonction du rythme de production de mes variétés et de leurs dates limites de mises à dispo. Et malgré quelques loupés (ex. : les petits pois, dont j’ai zappé la récolte !), je m’en sors plutôt bien. Ces loupés sont d’ailleurs convertis en ”patates”, la monnaie virtuelle du site, dont je peux me resservir. 

Ce rythme correspond pour nous à 1 ”plein” de fruits et légumes par mois, consommé en une bonne semaine (voire 10 jours). Le reste du mois, je vais chez mes marchands habituels… Où je paie quasiment 2x plus cher pour une qualité 2x moins bonne. Et oui ! Pour résumer les choses, je me suis inscrite sur monpotager pour tester le concept, et j’y reste pour la qualité : les produits sont tout simplement délicieux.

 revue-food-1-mon-potager-produits-into-the-green

Vous l’aurez compris, monpotager est une vision intéressante des circuits courts. D’une part, car vous achetez (presque) en direct auprès de producteurs en majorité locaux, et que vous jouez la carte de la saisonnalité à fond (pas de tomates en hiver donc) ; et d’autre part, car le concept est ludique et agréable : franchement, choisir soi-même ses cultures pour les faire pousser et les suivre sur le web, c’est sympa non ?

*Moyennant un coût supplémentaire, il est bien sûr possible de se faire livrer plus souvent et, comme mentionné au-dessus, de compléter ce que vous donne votre potager, via la rubrique ”marché”.

Le petit cadeau de la fin

J’ai tellement craqué pour le concept que j’ai soudoyé Thierry afin de vous faire profiter d’une chouette promo : jusqu’au 30 septembre 2015, avec le code INTOTHEGREEN, vous pouvez profiter de 15% de réduction sur votre abonnement.

2- J’ai goûté les derniers cornichons 100% français
I  Maison Marc  J

revue-food-1-maison-marc-into-the-green

 Savez-vous d’où viennent les cornichons ? Perso, je ne m’étais jamais posé la question et je n’ai d’ailleurs pas le réflexe de les acheter au rayon bio [merci le brainwashing, ”il n’y a que Maille qui m’aille”]… Jusqu’à la lecture de cet article, paru sur le site ATABULA.

Pour résumer le contexte : les cornichons que nous mangeons en France viennent quasi-exclusivement d’Inde, du Vietnam, de Chine, et sinon d’Europe… Mais pas de France ! Face à ce constat, Florent Jeannequin et son fils Henri, Bourguignons parmi les derniers très (trop) rares faiseurs de cornichons français décident de revaloriser leur savoir-faire en lançant leur propre marque : Maison Marc. A ce jour, elle est devenue l’unique griffe de cornichons 100 % Made in France.

Et moi de tomber sur des pots de la Maison Marc dans une très (trop) rare petite épicerie sympa près de chez moi. Ni une, ni deux : j’achète ! 6,50 € le pot de 250g, la rareté a un prix.

Petit comparatif entre les cornichons Maille vs ceux de la Maison Marc fait, le constat est sans appel :

Maille – 0 / Maison Marc : +10 ! Plus croquants, moins fades et plus de goût.

Ajoutez à cela qu’ils sont cultivés en plein champ, sans herbicide et sans insecticide, cueillis à la main, puis conditionnés sans conservateur : un pur produit du terroir, qui a tout bon sur le plan gustatif, sanitaire et environnemental et qui, par la même occasion , contribue à maintenir la diversité des produits agricoles français.

[Le souci, c’est que je ne peux pas vous les montrer car je les ai tous mangé ! Puis j’ai recyclé le pot pour les purées de Lily-Rose… Je ferai mieux pour la prochaine Revue Food, promis !]

Cheers !

4 commentaires
0

Vous aimerez aussi

4 commentaires

Flora 13 juillet 2015 - 10 h 38 min

Merci pour cette découverte, je n’ai plus qu’à attendre que le concept se développe a toulous et je l’abonné directement !! 🙂

Répondre
Laure Lessert 18 juillet 2015 - 4 h 59 min

Il n’y a pas de quoi Flora 😉 N’hésite pas à envoyer un mail à monpotager.com pour leur dire que le concept serait top à Toulouse… La demande pourra créer l’offre (et pas l’inverse, héhé) !!

Répondre
Flore 24 juillet 2015 - 12 h 42 min

J’explore doucement les articles de ce blog qui me plaisent décidément beaucoup. Un grand merci à ta maman qui m’en a parlé entre deux cours de yoga ; c’est une très belle découverte ! (Et non, je n’ai pas écrit ce commentaire juste parce que je n’ai pas trouvé comment m’abonner aux articles sans écrire quelque chose… enfin, peut-être un peu quand même, mais ça ne veut pas dire que je ne pense pas ce que j’écris !) 😉

Répondre
Laure Lessert 4 août 2015 - 6 h 43 min

Bonjour Flore, un grand merci pour ton commentaire ! J’espère que tu reviendras régulièrement sur le blog alors, et que tu pourras toujours y faire de belles découvertes. Belle journée à toi !

Répondre

Laisser un Commentaire

15785b536fbf74bf4b1a585b8032a4d1000000000000000