Accueil LIFESTYLE Trop trash ! Pourquoi et comment réduire mes déchets ?
Trop trash ! Pourquoi et comment réduire mes déchets ?

Trop trash ! Pourquoi et comment réduire mes déchets ?

27 mars 2015

Etes-vous en train de vous concentrer sur la photo là ? Que voyez-vous ? Allez, je suis sympa, voici un petit zoom pour vous aider.

reduire-dechets-into-the-green

C’est bon, vous l’avez ? Et oui, bien vu : ce sont des bouteilles en plastique. BEAUCOUP DE BOUTEILLES EN PLASTIQUE.

Par cet article, je déclare ouverte une exploration Green qui me tient à coeur :

réduire mes déchets !

Rendez-Vous le mercredi 1er avril 2015 sur la ligne de départ.

Je prends un peu d’avance pour vous présenter mon plan d’actions en 3 étapes. Attention, c’est du sérieux !

#1 – évaluer le poids total des déchets de mon foyer pendant 2 mois

[su_list icon= »http://www.into-the-green.com/wp-content/uploads/2015/01/TACHE.jpg »]

  • Je calculerai la quantité des déchets que nous allons produire du 1er avril au 31 mai. 

  • J’établirai notre moyenne annuelle pour la comparer à la moyenne nationale française.

  • J’en profiterai aussi pour me pencher sur le contenu de nos poubelles, afin d’analyser la façon dont nous consommons.

  • Et enfin, je vérifierai si nous trions correctement nos déchets.

[/su_list]

De la pipette de sérum phy utilisée pour nettoyer les yeux de Lily-Rose aux cartons des commandes passées sur internet ; de nos déchets électroniques aux sacs à croquettes du chat ; du liquide vaisselle aux pelures de citron : tout va y passer !

#2 – Me renseigner, comprendre et partager

Cela ne vous est jamais arrivé, à vous, de ne pas savoir dans quelle poubelle jeter un déchet ? [Mais nooon, je te dis que le carton de la pizza, ça se recycle pas !]

Pour l’instant, entre mes hésitations régulières devant mes poubelles + la foultitude de logos et de consignes en tout genre [fais pas ci, fais pas ça] + les nombreux sites internet sur le sujet + touuus les organismes et instances impliqués… On ne s’entend plus là dedans !

Je me servirai donc du blog comme d’un journal de bord, pour partager mes trouvailles :

[su_list icon= »http://www.into-the-green.com/wp-content/uploads/2015/01/TACHE.jpg »]

  • les enjeux environnementaux, sociaux, économiques et sanitaires,

  • les actions menées en France (et pourquoi pas ailleurs) pour réduire le production de déchets et pour sensibiliser à cette cause,

  • les chiffres « clés » intéressants sur le sujet,

  • les lectures, les rencontres et interviews que j’essaierai de faire,

  • et bien sûr les bonnes pratiques à retenir et à appliquer.

    [/su_list]

#3 – Agir !

Et pour agir, il n’y a pas 36 solutions : nous allons devoir mieux consommerPour réduire notre production de déchets bien sûr. Mais aussi pour améliorer la nature des déchets que nous ne pouvons pas éviter ET la façon de les trier. Et pourquoi pas agir en m’impliquant de façon plus concrète  : adhérer à une association ? Prendre part à des actions ? Qui vivra verra.

Pourquoi réduire mes déchets ?

Je n’ai pas particulièrement à coeur de devenir une wonder woman du « Zéro Déchets ».

Pas envie non plus de me mettre à fabriquer mon déo, mon mascara, mon liquide vaisselle et que sais-je encore.

Et je ne vous parle pas de mon incapacité TOTALE à me servir correctement de mes mains. Alors pour tout ce qui est récup’, retaper un meuble, « do it yourself » & co., il faudra repasser.

Je pourrais néanmoins prétexter le besoin de simpliciter, de retour au source, l’envie de minimalisme, de moins consommer, de me décharger de toutes ces choses inutiles qui m’entourent.

Ce n’est pas totalement faux.

Mais vu comme, à l’instant même où j’écris ces lignes, la partie la plus tentatrice de mon cerveau m’appelle à aller commander 36 trucs sur le site Decoclico… Hum !

Là tout de suite, je serais capable de refaire intégralement la déco de l’appartement, d’acheter une bonne vingtaine de bouquins et au moins autant de produits cosmétiques.  Et les ustensiles de cuisine + la vaisselle, on en parle ?

Alors pourquoi ?

Parce que la masse de déchets qui flotte sur les océans est telle, que les scientifiques parlent d’un « 7e continent de plastique » dans le Nord de l’Océan Pacifique, de la taille de 6 fois la france.
Toutes les mers du globe sont concernées. 

dechets-oceans-into-the-green

Parce que nombre d’espèces marines et terrestres en sont directement atteintes.
Plusieurs centaines de milliers d’oiseaux de mer, de mammifères marins et de poisson meurent tous les ans à cause des matières plastiques. 

consequences-déchets-oceans-into-the-green

Parce que les hommes ne sont pas épargnés.
Certaines zones, certains pays sont devenus de véritables déchetteries à ciel ouvert, comme ce cimetière digital de la banlieue d’Accra, la capitale du Ghana, où terminent nombre de nos ordinateurs, tablettes & co. (Photo : Andrew Mcconnell)

dechets-ghana-into-the-green

Bien sûr, brosser le tableau des méfaits de nos déchets ne s’arrête pas à 3 photos brièvement légendées. Contamination des sols, de l’eau et de l’air, impact sur le climat, impact sur la santé… la liste est longue.

J’aime mon mode de vie, mais je lui préfère la Nature. Ce qui, dans mon petit dictionnaire à moi, veut dire la faune, la flore ET les hommes.

Il ne s’agit même pas d’écologie ou de militantisme.

Il s’agit juste de ne pas contribuer à cette « destruction massive » et de prendre conscience que le mot AVENIR est un chouilla compromis.

Là dessus, je vous laisse avec…

– 1 chiffre : 590.
Chaque Français produit en moyenne 590 kg de déchets par an. 
(Statistique officiele de l’ADEME).

– 2 livres.
Les 2 premiers ouvrages qui vont m’accompagner, en espérant qu’ils m’inspirent.  Je reviendrai dessus tout au long de mon exploration.

bea-johnson-zero-dechets-into-the-green

Zéro Déchets, de Béa Johnson – en format poche aux éditions J’ai Lu.

LE livre qui a le mérite d’avoir démocratisé les mouvances minimalistes et  « zéro déchets » en France. C’est l’histoire de Béa, Française qui vit en banlieue de San Francisco avec son mari et leurs 2 enfants. Elle raconte comment elle a réussi à alléger son quotidien et à épurer sa maison.

no-impact-man-colin-beavan-into-the-green

No Impact Man de Colin Beavan – en format poche aux éditions 10/18.

Paru en 2011, c’est l’histoire d’un homme qui souhaite réduire au maximum son empreinte environnementale. Il a mené sa petite expérience pendant un an (en vivant au coeur de Manhattan) et la raconte dans ce livre.

– 1 association et 1 livre.

scenario-zero-waste-reduire-dechets-into-the-green

L‘Association Zéro Waste France et le Scénario Zéro Waste – Editions de l’Echiquier.

Le livre et la démarche de cette association m’intéressent énormément. Leurs actions sont concrètes et cet ouvrage est présenté comme une boîte à outils pour tous ceux qui veulent passer à l’action à leur échelle… J’ai hâte de vous en parler plus longuement !

– 3min56 de vidéo.
Midway, le projet de film de Chris Jordan (l’auteur de la photo qui illustre cet article).

Cette courte vidéo est filmée sur l’île Midway, qui se trouve en plein océan Pacifique, à 3000 km de la terre la plus proche. Personne n’y habite, il n’y a que des oiseaux : des Albatros.
Le  projet de Chris Jordan vise à faire connaître leur sort. Les bébés y sont nourris de déchets plastiques trouvés dans la mer, que les parents confondent avec de la nourriture.

(Les 30 premières secondes sont un peu soporifiques)

 

Et bien sûr, si l’envie vous prend de vous joindre à moi dans ce défi… 

Cheers !

23 commentaires
0

Vous aimerez aussi

23 commentaires

Summer 27 mars 2015 - 11 h 30 min

Diminuer mes déchets fait partie de mes objectifs mais je n’ai meme pas commencé pour l’instant car ça me parait très compliqué ou plutot fastidieux de s’y mettre car il y a tout à revoir dans le mode de vie. Mais comme tu t’y mets et qu’en + tu proposes une date précise, je vais m’y mettre en meme temps que toi !! Article et démarche très intéressante. Et surtout merci pour la vidéo que tu as partagé et que je ne connaissais pas. Elle est difficile à voir car ça fait très mal, mais il faut la regarder pour voir la réalité en face et chaque fois que je voudrai prendre un sac plastique à la caisse du magasin, je sais que je reverrai ces images dans ma tete et je pense que ça sera très difficile d’en reprendre. Idem pour le reste des déchets. Comprendre pourquoi on le fait en regardant la réalité en face motive au quotidien.

Répondre
Laure Lessert 30 mars 2015 - 17 h 37 min

Hello Summer 😉
Yeees, je suis contente de t’enrôler ! Et je suis bien d’accord avec toi : je t’avoue que moi aussi ça me paraît bien compliqué. Notamment pour tout ce qui touche aux affaires de ma baby-girl. Je commande beaucoup sur Internet pour elle (donc cartons, papier bulle, etc.). A plusieurs, on va se motiver ! RDV mercredi, pour un petit post spécial « Top Départ » ! Bonne soirée !!

Répondre
monnot 27 mars 2015 - 15 h 08 min

ça me plait bien…. moi si tu veux je peux te donner des trucs pour faire de la déco récup…. c’est mon thème au taff cette année…

Répondre
Laure Lessert 30 mars 2015 - 17 h 31 min

Avec plaisir !!! Tu fais quoi exactement ? (bon, moi je suis pas du tout douée en déco récup…)

Répondre
Hannao 28 mars 2015 - 16 h 37 min

J’ai hate de voir la suite vu que c’est un sujet qui m’intéresse pas mal :).
En tout cas: Bon courage

Répondre
Laure Lessert 30 mars 2015 - 17 h 30 min

Bonsoir Hannao,
Merci pour tes encouragements ! Es-tu déjà toi même « engagée » dans cette démarche ? En tout cas si tu as des bonnes pratiques, n’hésite pas à les partager, je serais ravie d’échanger sur le sujet 😉

Répondre
Madeline 31 mars 2015 - 6 h 09 min

Superbe initiatives je vais suivre cette expérience avec grand intérêt.
Concernant les déchets d’emballage « colis », cela pourrait intéresser grand nombre de jeunes créateurs vendent sur Internet. Je pense à ça car personnellement je n’envois que dans des cartons de récup, les emballages sont de gros frais si on calcul tout (papier bulle, scotch,…), ça grimpe vite. Bon courage et vivement la suite

Répondre
Laure Lessert 31 mars 2015 - 7 h 28 min

Bonjour Madeline,
Oui, tu as tout à fait raison… Je serais très intéressée de discuter avec toi pour savoir comment tu fonctionnes. J’espère pouvoir mettre en avant des témoignages durant ce défi. Et puis de mon côté, je commande énormément sur internet (gain de temps), surtout pour les affaires de ma fille. Je culpabilise toujours beaucoup en voyant tous ces cartons et emballages…
Merci pour tes encouragements !

Répondre
becomeadinosaur 31 mars 2015 - 7 h 10 min

Ohh j’ai hate de te suivre dans ce challenge. J’essaye de reduire mes dechets aussi, mais parfois j’ai l’impression de batailler dans le vide avec tous ces emballages == ».

Répondre
Laure Lessert 31 mars 2015 - 7 h 35 min

Merci, merci !!!! J’espère que ce challenge va nous apprendre plein de choses. Je t’avoue j’ai déjà quelques petites pistes de progressions 😉 J’ai bien l’impression que pour réduire ses emballages, c’est tout ton mode de vie, là où tu fais tes courses, etc. qu’il faut revoir. Et je t’avoue que pour l’heure, je ne sais pas du tout où tout cela va me mener !
Belle journée 🙂

Répondre
webbie 31 mars 2015 - 15 h 39 min

Superbe initiative, et qui plus est bien réalisée. Intelligence de fond et de forme = bravo !!!

Répondre
Laure Lessert 31 mars 2015 - 18 h 02 min

Bonsoir,
Un grand merci pour ce message qui me touche beaucoup ! J’espère ne pas vous décevoir pour la suite et apporter de vraies bonnes solutions. Bonne soirée !

Répondre
Summer 3 avril 2015 - 11 h 08 min

Tout à fait d’accord ! 🙂

Répondre
Summer 3 avril 2015 - 11 h 10 min

Tout à fait d’accord avec Webbie ! 🙂

Répondre
Marjo 31 mars 2015 - 16 h 06 min

J-1 !! Dans les starting blocks
Hâte de lire tes billets histoire d’avoir les bonnes pratiques a adopter au quotidien. En commençant par la poubelle… )

Répondre
Laure Lessert 31 mars 2015 - 18 h 01 min

Yeees dans les starting blocks ! Merci Marjo 🙂

Répondre
La Boîte À Terre (Amandine) 1 avril 2015 - 8 h 12 min

Bonjour Laure,

Félicitations pour votre initiative ! De notre côté, nous avons commercialisé un lombricomposteur en bois fabriqué en France après ne pas avoir trouvé notre bonheur sur le marché en tant que consommateurs.

La Boîte À Terre nous aide à réduire nos déchets, les poubelles sont moins lourdes et cela fait plaisir de valoriser ses déchets en compost !

À bientôt, nous suivrons votre aventure !

Répondre
Laure Lessert 1 avril 2015 - 14 h 18 min

Merci pour votre message et votre soutien Amandine ! Et pour la découverte de « La Boîte à terre » que je ne connaissais pas, ça m’intéresse !
A bientôt 🙂

Répondre
Summer 9 avril 2015 - 17 h 16 min

Coucou Laure !
J’ai découvert tes 1ers résultats : 17 kilos de déchets pour une semaine, je me demande combien de kilos de déchets je jette par semaine… Est-ce que tu comptes la litière des chats si tu en as ? Car ça pèse lourd c’est pas juste lol. Moi j’en suis à toujours avoir mon ptit joli tote bag au quotidien avec mon sac à main au cas où j’ai besoin de faire une course, mais il faut maintenant que j’achète ou confectionne des petits pochons en tissu pour mettre dedans car je me suis rendue compte que les sacs krafts ça craque c’est pas pratique pour le long terme (pour les fruits et légumes). J’ai aussi commencé à trier et vider mes placards de cuisine (aurevoir la purée en poudre et les céréales de supermarché qui me faisaient mal au ventre, le sucre glace et le sucre blanc raffiné). Faut que je continue et que je crée une cuisine avec + de basics dans des pots en verre. Voili voilou pour les petites nouvelles de mes avancées sur la route du défi « réduction des déchets » ! C’est drôle j’ai remarqué dans ma manière de faire mes courses que je prends le réflexe de me dire « ah mince là y’a de l’emballage plastique, je vais voir s’il n’y a pas une autre alternative ». Petit à petit ce défi vient dans le quotidien naturellement. Je continue le livre de Béa Johnson qui est vraiment pleins de conseils pratiques il est super !

Répondre
Summer 9 avril 2015 - 17 h 19 min

PS : je commence à me poser la question du composteur aussi… je suis en appartement c’est pas très pratique et ça a l’air compliqué de choisir un model tellement il y a de choix… Penses-tu en avoir un ?

Répondre
La Boîte À Terre (Amandine) 9 avril 2015 - 19 h 03 min

Bonjour Summer,

Nous soutenons la réduction des déchets en accompagnant nos utilisateurs : répondeur téléphonique, forum, contact par mail, et page facebook sont à votre disposition en plus des fiches d’aide et des vidéos.

N’hésitez pas à vous lancer avec un lombricomposteur fabriqué en bois (PEFC) et en France ! Le lombricompostage n’a jamais été aussi facile : le bois absorbe et régule l’humidité : pas de liquide à gérer, pas de fuite, pas de robinet bouché et d’odeur.

Venez faire un tour sur nos sites et n’hésitez pas à poser des questions, à bientôt 🙂

Répondre
Summer 9 avril 2015 - 20 h 24 min

Bonjour Amandine,
Vos lombricomposteurs sont très jolis !Pour le moment je commence juste à y réfléchir mais merci pour le lien, votre site internet explique en + très bien comment fonctionne le compostage. 🙂

Répondre
La Boîte À Terre (Amandine) 10 avril 2015 - 9 h 57 min

Pas de problème, je reste à votre disposition au besoin 🙂

Répondre

Laisser un Commentaire

87bf84f7bdf1158c49d1114574981404bbbbbbbbbbbbbbb