Accueil LIFESTYLE Zéro Déchet #2 – le temps de la réflexion
Zéro Déchet #2 – le temps de la réflexion

Zéro Déchet #2 – le temps de la réflexion

Un mois déjà que je n’ai pas publié. Le temps passe vite, n’est-ce pas ? Ce qui ne m’a pas empêchée de suivre assidûment la première étape de mon ”DEFI DECHETS” : mettre le nez dans nos poubelles ! Peser, trier et observer à la loupe leurs contenus afin de cerner notre production de déchets.

Et le faire en poursuivant ma petite vie de façon volontairement ”lambda” : je consomme sans essayer de réduire les emballages et/ou le poids de nos déchets, un point c’est tout.

Seule exception : mes cabas en coton qui me servent lorsque je vais faire mes courses alimentaires et du shopping (afin de ne pas utiliser de sacs plastiques ou papier).

Hormis cela : je ne me creuse pas la tête. Nous prenons les sachets kraft chez le maraîcher, le sachet plastique pour la boule de pain chez le boulanger, nous buvons de l’eau Volvic, mangeons des pâtes emballées dans du carton, commandons des plats à emporter chez le japonais, utilisons du gel douche en tube plastique, etc. 

J’ai déjà à mon actif 4 semaines de pesée et d’analyse : du 1er au 29 avril. Nous étions en vacances du 29 avril au 4 mai et ma petite expérience a donc redémarré le mercredi 6 mai. Et même si pour l’instant je ne vous donne pas les résultats (teasing), un petit update s’impose !

La semaine de mise en route de ce DEFI DECHETS a été assez fastidieuse. Et après la première cession de pesée + tri qui m’a bien pris 2 heures (et dont je me souviendrai longtemps), je me suis organisée pour essayer d’être le plus efficace possible.

Comment je m’organise

#1 – Trier & Peser

On s’est habitués à nos 36 poubelles différentes et je pèse séparément les ”catégories” de déchets suivantes :
[su_list icon= »http://www.into-the-green.com/wp-content/uploads/2015/01/TACHE.jpg »]

  • Déchets organiques

  • Déchets non organiques et non recyclable

  • Verre

  • Couches

  • Tout le recyclables (plastique, carton, aluminium) hors papier et publicités

  • Papier

  • Publicité reçue dans la boîte à lettres

  • Colisage

  • Litière du chat
    [/su_list]

C’est ma nouvelle activité on ne peut plus passionnante du mardi soir ! Le mercredi matin, les compteurs sont remis à zéro, et c’est reparti.

#2 – Jetter

Afin de ne pas multiplier les sacs poubelles, je réunis dans un seul grand sac :

déchets organiques + déchets non organiques et non recyclables + litière + couches (déja ”pré-emballée” dans du plastique car je les consigne dans une poubelle à couches de la marque Tomee Tippee).

#3 – Séparer & Consigner

Ici, sont concernés le verre, tout le recyclable, le papier, les publicités, ainsi que certains déchets non organiques et non recyclables (certains plastiques par exemple).

Je sépare les déchets par familles de produits : le carton avec le carton, le plastique avec le plastique, les bouteilles avec les bouteilles, etc.

Puis je les consigne (dans la cave, pas dans l’appartement !), histoire de visualiser clairement la ”somme” de tous ces déchets à la fin de cette étape 1.

premier constat – première résolution

Inutile de vous dire à quel point cette expérience est aussi laborieuse que désagréable ! D’une part, car mettre les mains dans ses poubelles n’a rien (mais alors rien de rien) de folichon. Et d’autre part, car je prends une sérieuse claque chaque mardi depuis 1 mois : j’hallucine com-plè-te-ment sur la quantité de déchets !

Tout ce plastique, tous ces emballages alimentaires, tout ce carton, tout, tout, tout ça… 

Ce n’est tellement pas glorieux, qu’à la 3e semaine de pesée, j’ai eu un gros coup de cafard, en mode remise en question totale de ma vie. 

Bref, cette désillusion et le besoin de changer vite nos habitudes de consommation me poussent à écourter cette étape :  je m’arrêterai le 20 mai, à la place du 31 mai

Je vous donne donc RDV un peu après le 20 mai (le temps de prendre quelques photos) pour le compte-rendu de la première étape du DEFI DECHETS et pour vous dévoiler les résultats après 6 semaines de pesée, tri et consigne :

I le poids total des déchets cumulés,
I le poids par catégorie,
I la quantité de déchets produits en 6 semaines.

De quoi établir une bonne moyenne annuelle. 

vers un objectif Zéro Waste ?

Ça ne se voit pas encore, mais je ne chôme pas pour préparer ”l’APRES”. Dès la première cession de tri et pesée, j’ai commencé à travailler mon ”plan des changements” et la façon d’en parler sur le blog.

Je vous dévoilerai le plan en question (sur lequel je continue à travailler) dès la fin de cette étape 1 ! Une chose est sûre :

tous nos produits du quotidien seront passés au crible
et plusieurs invité(e)s viendront raconter leurs expériences respectives. 

Je les avais déjà présentés, le livre de Béa Johnson et le Scénario de l’Association Zero Waste France sont mes 2 premiers alliés dans cette démarche.

Ils sont passionnants et très complémentaires : le premier s’attache à la sphère individuelle (comment changer ses petites habitudes et son quotidien), lorsque l’autre offre un regard plus sociétal et social d’une démarche zéro déchet / zéro gaspillage.

  bea-johnson-zero-dechets-into-the-greenscenario-zero-waste-reduire-dechets-into-the-green

J’ai également participé à l’événement « Je m’emballe pour le vrac”, organisé en avril par Zero Waste France.

soiree-zero-waste-france-into-the-green

Ce qui m’a permis d’en apprendre plus sur les actions de cette association, sur les enjeux du vrac de faire des rencontres bien sympas.

Enfin, via les réseaux sociaux, j’ai déjà pu me rendre compte à quel point le mouvement Zero Waste prend de l’ampleur en France.

Tout cela, j’en parlerai et vous le présenterai dès la prochaine étape… Je trépigne d’impatience !

La grande question étant :

jusqu’ou vais-je être capable d’appliquer le mode de vie Zero Waste ?

CHeers !

Vous aimerez aussi

2 commentaires

GreenerDaddy 12 juin 2015 - 20 h 01 min

Re 😉
Ah ben on a du se croiser alors à la soirée de Zero Waste France , on y était aussi 🙂
Dans nos lectures, on a aussi Colin Beavan et son livre « no impact man ». C’est un autre style mais tout aussi intéressant pour initier nos réflexions, je te le conseille
Nous sommes moins rigoureux que toi dans la gestion des déchets. Si nous trions, nous avons finalement ajouté un type de déchets (organique) car nous avons la possibilité d’avoir un compost. On pese les poubelles de manière « rustique » en montant sur la balance avec 🙂
Bon courage

Répondre
Laure Lessert 13 juin 2015 - 5 h 05 min

Ahhh mais oui, nous nous sommes croisés alors 😛
Merci pour le conseil : No Impact Man est dans la file d’attente de mes bouquins à lire ! Et sinon, je fais comme vous, je pèse de manière rustique en montant sur la balance, héhé. Mais c’est vrai que je me suis bien pris la tête à trier mes déchets durant les 6 semaines de cette petite expérience… Et je viens de recevoir un lombricomposteur, yes !

Répondre

Laisser un Commentaire

venenatis Lorem lectus ut consequat. commodo elit. ut