Accueil LIFESTYLE 5 applications mobiles green, pratiques et engagées
5 applications mobiles green, pratiques et engagées

5 applications mobiles green, pratiques et engagées

On est d’accord : des applications mobiles, nous en avons tous tellement plein nos smartphones, que l’on aurait plutôt tendance à épurer [c.-à-d. à les virer]. Et s’il ne devait en rester qu’une ?

Ces dernières semaines, j’ai exploré 5 applications mobiles [applis ou apps dans la langue du Geek], dont j’avais envie de vous parler. Certaines sont juste pratiques. Les autres sont aussi engagées. Et certaines sont un peu décevantes. Toutes m’aident à m’informer et à consommer (un peu) plus responsable.

Côté ergonomie et géolocalisation – deux critères important quand on télécharge une appli – ce n’est pas toujours la panacée [ahhh j’adore ces mots d’un autre temps].

Mais elles sont souvent porteuses d’une bonne idée ET portées par des équipes qui s’investissent et qui méritent d’être soutenues.

Pour faire ma liste de courses 

l’appli qui me facilite la vie : Shopit

application-mobile-shopit-into-the-green

On commence avec une appli simple, plus pratique que green, au design frais et épuré (limite girly) qui permet de faire sa liste de courses sans devoir taper les noms des aliments. Un glissement de doigt suffit pour ajouter un produit à sa liste ou pour marquer le produit comme acheté. Oui, OK, c’est une appli pour fainéant(es) ! Et alors ?

Le + : ultra pratique.
Le – : disponible sur iOS seulement.

Pour savoir Où acheter : les applis engagées

OptiMiam – mon coup de U

application-mobile-optimiam-into-the-green

Une appli anti gaspillage alimentaire basée sur la géolocalisation en temps réel, il fallait y penser !

Comment ça marche ?
Chaque jour, les commerçants partenaires d’OptiMiam mettent en ligne (sur l’appli) l’inventaire de leurs produits et de leurs excédents alimentaires, pour lesquels ils proposent des promotions et autres ventes « flash ».

Si toi tu passes à proximité d’un commerce référencé, tu reçois une notification sur ton portable qui va te donner la liste des produits et promotions. Tu peux aussi simplement chercher les offres en cours dans ton quartier pour en profiter (pour le croissant du matin ou la pause déjeuner par exemple).

Résultat « gagnant-gagnant »
Tu consommes des produits frais à prix réduit ET tu aides les commerçants à réduire le gaspillage alimentaire.

Le +
Ethique + anti gâchis + locale + made in France… Mais que demande le peuple ?!

Le – (qui n’en est pas vraiment un)
Lancée en octobre 2014, l’appli est encore en phase « pilote », avec environ 25 commerçants, sur Paris uniquement. C’est pourquoi il faut soutenir ce projet !

Pour l’heure, la team OptiMiam s’applique à « parfaire » l’application en se focalisant sur un déploiement local. L’objectif étant bien sûr de réussir à grandir au niveau national. Pour cela, OptiMiam est en train de mettre en place un réseau d’Ambassadeurs locaux, dont le rôle sera de démarcher leurs commerces de proximité pour leur proposer d’adhérer. Partout en France, quiconque souhaite devenir Ambassadeur est le bienvenue ! N’hésitez pas à contacter OptiMiam en direct, l’équipe vous expliquera bien mieux que moi les rouages de ce partenariat.

Pourquoi c’est bien ?
Parce que les chiffres du gaspillage alimentaire en France font froid dans le dos : ils se comptent en MILLIONS de TONNES ! De 1,2 à 6 millions de tonnes par an selon les sources, et ça, rien que pour ce que nous jetons chez nous.

Vous vous rappelez de vos cours de maths en primaire ?

1 tonne = 1000 kilogrammes
1 million = 1 000 000
Donc 1 million de tonnes = 1 000 000 000 kg = 1 milliard de kgs.

La situation dans les magasins de distribution alimentaire n’est pas plus reluisante. En fouinant un peu, je suis tombée sur un rapport très officiel du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, qui évoque les chiffres suivants (pour l’année 2011, alors j’imagine que ces chiffres ont augmenté depuis) :

– 197 tonnes par établissement ET par an pour les supermarchés et hypermarchés.
– 1,6 tonnes par établissement ET par an pour les épiceries.

Multipliez cela par le nombre total de magasins alimentaires en France. C’est E-NOR-ME !

Merci à Raodath Aminou, co-fondatrice d’OptiMiam, qui a répondu à mes questions.
Son contact : hello@optimiam.com

Disponible sur App Store et Google Play.

One Heart Spots – la bonne idée Y

application-mobile-oneheartspots-into-the-green

Cette appli collaborative géolocalise les bons plans de consommation responsables et les initiatives solidaires autour de vous/nous/toi/moi. Pas moins de 19 catégories de « spots » sont référencées (cafés, bars, restaurants, instituts de beauté, alimentation, eco-mobilité, collecte, environnement, hôtels, etc.). Et chaque catégorie comprends plusieurs adresses et/ou bons plans.

Le + 
Perso, j’aime beaucoup l’aspect collaboratif de l’appli. En tant que « spotteur », tu peux proposer des lieux, qui seront et mis en ligne après validation des modérateurs, partager tes spots sur les réseaux sociaux et donner des avis.

Le – 
Quelques bugs. 
Exemple : un spot situé au 66, rue de Meaux – Paris 19e et géolocalisé à 9,5 km de chez moi… Ah oui, je précise : j’habite à 38,2 km de ce lieu !

Disponible sur App Store et Google Play.

Pour savoir QUOI acheter :
les applis qui m’aident à mieux consommer

Planet Ocean – mon (autre) coup de U

application-mobile-planet-oceau-fondation-good-planet-into-the-green

Dans le cadre de son programme Océan, la Fondation GoodPlanet du médiatique Yann Arthus Bertrand a développé cette application afin de nous donner un tas d’infos (nous = les consommateurs) sur les espèces marines et de nous encourager à nous tourner vers une pêche durable.

[su_list icon= »http://www.into-the-green.com/wp-content/uploads/2015/01/TACHE.jpg »]

  • L’appli répertorie une centaine d’espèces de poissons, coquillages et crustacés, sous 3 catégories :
    – les espèces à privilégier,
    – celles à consommer avec modération,
    – celles à éviter.
  • Elle  répond à de nombreuses questions sur la problématique de la pêche durable et responsable.
  • Elle présente les différentes techniques de pêche et d’élevage et leur impact sur l’environnement.
  • Elle est dotée d’un « fil d’actualités » (avec des articles du magazine GoodPlanet) mis à jour en temps réel.
  • Et petite cerise sur le gâteau : elle propose des recettes de saison pour préparer ces poissons.

[/su_list]

Le + 
A ma connaissance, c’est la seule appli du genre. Complète et bien renseignée, elle remplit bien son rôle : c’est un vrai guide de conso. Je dirais même plus : elle me rassure ! (Moi qui n’achète quasiment jamais de poisson).

Avec elle, j’ai recyclé le petit guide papier assez sommaire (édité par le WWF) que j’avais toujours dans mon portefeuille.

Le – 
Allez je me lâche un peu en « rêvant » à 2 idées d’évolution, axées sur :

[su_list icon= »http://www.into-the-green.com/wp-content/uploads/2015/01/TACHE.jpg »]

  • la géolocalisation, avec des recommandations de consommations en fonction du lieu où l’on se trouverait et de l’époque de l’année.
  • la santé (qui vous en conviendrez est un critère HYPER important), avec un classement des espèces en fonction de leur niveau de toxicité et des informations sur la problématique des métaux lourds contenus dans de nombreux poissons.

[/su_list]

Et là, cette appli mobile sera mais teeeellement parfaite.

Disponible sur App Store et Google Play.

Le Guetteur – mon coup de gueule 

application-mobile-le-guetteur-greenpeace-into-the-green

Lancé en février 2014 par l’ONG Greenpeace, le principe du « Guetteur » est simple : observer les pratiques agricoles des marques de grande distribution.

Pour cela, Greenpeace a misé sur la participation spontanée des marques, en envoyant un questionnaire à 154 d’entre elles (pour environ 300 produits), leur demandant si elles pouvaient garantir l’absence d’OGM et de pesticides tueurs d’abeille dans la fabrication de leurs produits.

74 marques n’ont tout simplement pas répondu… Niveau de confiance : proche de zéro.

L’ONG a compilé ces résultats sur son site web et dans cette application mobile et a mis au point une « signalétique » à 3 niveaux, indiquant la garantie (ou non) d’absence d’OGM et de pesticides tueurs d’abeille, et si le produit dépend de la pollinisation par les insectes.

Sur le papier, l’action est on ne peut plus louable.

En pratique en revanche, je reste sur ma faim (sans mauvais jeu de mots), sur un sentiment d’inachevé et de manque de « substance ». Je n’ai donc pas réussi à dégager des « + » et des « – » et préfère vous donner (en tant que consommatrice lambda qui s’est servie de l’appli en allant faire ses courses) les raisons de ma déception.

[su_list icon= »http://www.into-the-green.com/wp-content/uploads/2015/01/TACHE.jpg »]

  • J’aurais aimé plus de suivi.
    Cet outil a-t-il été mis à jour depuis son lancement, ou bien c’est le point mort ?

    Dans l’app store Apple, je ne vois aucune mention de mise à jour majeure. Et j’ai bien l’impression que la base de données des marques « auditées » n’a pas été enrichie, alors que sur son site web, Greenpeace annonce que la sélection a vocation à s’élargir.

    Un exemple au hasard : la marque de biscuits BN, pour qui l’ONG mentionne que « le fabricant a entamé une démarche d’exclusion des pesticides tueurs d’abeille »… Ok, mais on en est où depuis février 2014 ?

  • J’aurais aimé plus de transparence.
    Quel est le questionnaire envoyé aux marques ? Sur quels critères reposent les résultat ? Qu’est ce qu’un pesticide tueur d’abeille ? [Beh oui, ça m’intéresse moi !]

    Sur le site web du Guetteur, les critères de classement des marques me laissent aussi dans le flou. Exemple : ça veut dire quoi « ces marques sont sur la bonne voie, il ne leur manque qu’un petit coup de pouce » ?

    Par ailleurs, Le Guetteur est présenté comme « un outil collaboratif ». Ah.
    Concrètement, je collabore où et comment ? Et d’ailleurs, si le but de l’outil est de fournir des informations factuelles sur les pratiques agricoles des marques, en quoi puis-je apporter ma collaboration ? Ne dois-je pas laisser les pros faire leur job ?

  • J’aurais aimé plus de produits référencés et plus de précision.
    Les marques présentes sont loin d’être exhaustives. Et de quelles références parle-t-on exactement ?

[/su_list]

In fine, cet outil est utile « dans les grandes lignes ». Il peut aider à orienter ses choix quand on se trouve devant certaines marques en rayon.

Exemple : j’achet(ais) souvent des pâtes Barilla ; dorénavant, j’évite car je sais que la marque est dans le rouge selon les critères du Guetteur.

Bref, SVP Messieurs Mesdames Greenpeaciens : un up-date serait le bienvenue !
Peut-être que les moyens financiers à allouer à ce projet ne sont pas au rendez-vous (et c’est bien dommage), mais dans ce cas, ne vaut-il mieux pas supprimer l’appli ?

[Je ne vais pas me faire que des amis dans cette ONG moi ! Et pourtant : non, ceci n’est pas un brûlot anti-Greenpeace et pro-Fondation Good Planète, je suis adhérente à la 1ère et d’habitude plutôt sur mes réserves quant à la 2e.]

Disponible sur App Store et Google Play.

Et vous quelles sont vos applications mobiles GREEN favorites ?

Cheers !

Vous aimerez aussi

2 commentaires

Céline Le Marc 21 mars 2015 - 16 h 26 min

Bonjour ! Merci pour cet article J’avais repéré l’appli Optimiam et je suis heureuse d’apprendre que des ambassadeurs et de nouveaux commerçants vont rejoindre l’appli car c’est un super projet plus que nécessaire ! Je vais tester de ce pas l’appli Heart Spots ! 🙂

Répondre
Laure Lessert 27 mars 2015 - 4 h 58 min

Hello Céline,
Merci pour ton commentaire ! As-tu testé Heart Spots alors ?

Répondre

Laisser un Commentaire

eget vel, elit. venenatis, Aenean neque. Sed